Bénarès Amitié s'est adapté à la culture locale, à l'hindouisme pour augmenter son efficacité. Il a fallu comprendre que la maladie est vécue comme une punition. NaiBénarès Amitié s'est adapté à la culture locale, à l'hindouisme pour augmenter son efficacité. Il a fallu comprendre que la maladie est vécue comme une punition. NaiBénarès Amitié s'est adapté à la culture locale, à l'hindouisme pour augmenter son efficacité. Il a fallu comprendre que la maladie est vécue comme une punition. NaiBénarès Amitié s'est adapté à la culture locale, à l'hindouisme pour augmenter son efficacité. Il a fallu comprendre que la maladie est vécue comme une punition. NaiBénarès Amitié s'est adapté à la culture locale, à l'hindouisme pour augmenter son efficacité. Il a fallu comprendre que la maladie est vécue comme une punition. Nai
baniere haut
Hindouisme, exclusions et maladies"; waitforHindouisme, exclusions et maladies"; waitfor
Hindouisme, exclusions et maladies
Créer une association en Inde, et plus particulièrement à Bénarès, signifie devoir porter une attention toute particulière à la culture locale. L’hindouisme tient une place centrale dans le fonctionnement de la société indienne.

Une bonne connaissance des us et coutumes est le garant de l’efficacité sur le terrain, en harmonie avec les populations.
Pour agir au mieux, nous nous sommes adaptés à cette culture.
Il faut comprendre ce que signifie être pauvre et malade en Inde...


La maladie est vécue comme une punition. Naître dans une basse caste l'est tout autant.

Le Karma est un concept central de l’Hindouisme. Il correspond à la somme des actions commises par un individu. Les effets de ses actes se répercutent sur les vies futures. L’hindouisme prône la réincarnation et la renaissance.
Chaque individu est responsable de son karma. La notion de mérite prévaut. On a ce que l’on mérite, on est le seul responsable de son état.


La personne malade ou de basse caste aurait emmagasiné un mauvais karma dans les vies antérieures. Bien souvent l’entourage ne voit aucune raison de lui venir en aide puisqu’il a mérité son sort. On considère même qu'il pourrait souiller le karma de l’entourage. D’où leur isolement.

Les malades et les intouchables sont exclus tant physiquement que socialement.

La solidarité inter- castes est quasi inexistante.
Le Dharma définit les devoirs de chacun en fonction de sa caste. Outre l’asservissement des basses castes aux hautes castes, les contacts sont rares voire méprisants.

Le fait d'enfreindre ces lois est supposé entraîner non seulement un déséquilibre de la société, mais aussi une destruction de l'univers dans son entier.
Cela explique en partie pourquoi, en dépit de leur abolition sur le plan législatif dans la constitution indienne, les castes sont toujours aussi présentes dans l'Inde actuelle.

Le Moksha est la libération finale du cycle des renaissances, samsara. Cela équivaut au nirvana, dans le bouddhisme.
© Benares Amitié 2017